Témoignages 2013

26 décembre 2013 :

« Chers membres actifs de l’Espace Pallium,
Je m’adresse à vous afin de vous exprimer ma gratitude pour votre soutien plein de tendresse et de sollicitude lors des repas de midis pour proches aidants auxquels j’ai participé régulièrement pendant plus d’une année.
Il est vrai que lorsque j’ai assisté au premier Café des proches sous l’égide attentionnée d’Alexandre Jollien, je ne connaissais pas ce terme « proche aidant ».
Cela faisait sept ans que je m’occupais de mon mari hémiplégique chez moi et je ressentais, malgré tous mes efforts personnels pour y remédier, un manque de contact humain qui me forçait à l’isolement dû à nos pénibles circonstances de vie. Alors que mon pouvoir de résilience diminuait de plus en plus et que je m’approchais inexorablement du gouffre de la maladie, le chaînon manquant s’est présenté à moi comme un rayon de lumière pour me faire comprendre que la démarche du proche aidant n’est ni ordinaire, ni naturelle, mais extraordinaire.
C’est cette prise de conscience qui a donné un nouveau cours à ma vie et j’espère à celles d’autres proches aidants de plus en plus nombreux.
Merci du plus profond du cœur, Brigitte, Christine, et Chantal « .
Viviane B.

25 octobre 2013 :

“Mesdames, Au nom de mes enfants, de mon époux et de moi-même, je tiens à vous remercier de tout cœur pour votre aide, votre compréhension et le soutien que vous m’avez apporté pour que mes parents, habitant l’Espagne, puissent trouver une place en EMS, en Suisse
Grâce à votre énorme cœur, et à la connaissance du réseau, vous avez permis à une famille qui souffrait de se réunir et de vivre des moments de grand bonheur ensemble. Mes 2 parents sont actuellement ravis de se trouver dans un EMS, proche de chez nous, où le personnel est adorable avec eux. »
Marie

3 octobre 2013 :

“Quand les docteurs m’ont dit : « Madame B., votre mari ne pourra plus venir à la maison », il s’est ouvert en moi une période où seulement les larmes, jour et nuit, étaient témoin de ma douleur. Quelqu’un eut pitié de moi et m’a dit : « va à l’Espace Pallium, là tu trouveras un accueil digne de ta souffrance !». Et ça a été vraiment comme ça, alors que je n’avais même pas rendez-vous !… On m’a accueilli les bras ouverts. Là j’ai trouvé réconfort, compassion et encouragements, sans aucun préjugé. Je remercie de tout cœur les personnes qui m’ont aidé à accepter ce deuil blanc.”
Bianca
temoignages