Témoignages 2015

23 novembre 2015 :

Témoignage de Dominique :

« Merci d’avoir pris la peine de contacter la répondante de l’association Fragile, en un temps record!  Je vous redis ma reconnaissance de la qualité d’accueil reçue au sein d’Espace Proches. Merci de votre écoute et de votre pertinence. Je me réjouis que beaucoup de personnes puissent bénéficier de vos compétences ». 

2 septembre 2015 :

Témoignage de Sarah :

« En début d’année, prise dans mon quotidien difficile avec un enfant atteint de troubles du comportement et ne voyant plus le bout du tunnel, une amie m’a proposé de faire appel à Espace Proches, qui l’avait pour sa part beaucoup aidée. Persuadée que j’avais déjà tout essayé, frappé à toutes les portes et que personne ne pouvait m’aider, j’ai mis du temps à les contacter… mais finalement, je l’ai fait. Mon but au départ était déjà de bénéficier d’une écoute attentive et neutre, hors du circuit habituel composé de thérapeutes, psy, enseignants, médecins, réseaux, etc… Un besoin de parler mais peu d’attentes quant à un résultat, sachant que j’avais déjà frappé à toutes les portes et que, vu les nombreux échecs et une situation qui stagnait, j’avais décidé de vivre sans attente et d’accepter la situation telle qu’elle était, malgré sa complexité.

L’heure du premier rendez-vous a donc sonné. Je me suis rendue à Espace Proches à Lausanne où j’ai rendez-vous avec l’une des collaboratrices. J’aborde timidement le pourquoi de ma présence… pas facile de devoir transcrire en mots un quotidien difficile, qui plus est à une inconnue. Je me suis finalement lancée et me suis sentie tout de suite à l’aise. J’avais en face non seulement une écoute attentive, bienveillante et non-jugeante mais également une personne pleine de bon sens qui a su comprendre et résumer ma situation et celle de ma famille en très peu de temps. La mise en perspective par son vécu, son travail avec d’autres familles et ses connaissances théoriques m’ont permis, à l’aide de mots et de schémas divers, de mieux comprendre ma situation et surtout de mettre en avant mes besoins. Pour une fois, mon fils n’était pas au centre de la discussion mais bien moi, sa maman. Pour la première fois quelqu’un se souciait de ce dont j’avais besoin, de mes craintes, mes peurs, mon état d’esprit du moment, ma vision de l’avenir. Pour la première fois j’avais un réel échange, non pas juste une personne qui m’écoute mais quelqu’un qui me parle également de son vécu, d’histoires qui ont croisé son chemin. Contrairement au psychiatre, une personne qui me parle également d’elle et qui rend ainsi la discussion tellement plus facile pour moi… car pour une fois, je me sens au même niveau. Ainsi les mots me viennent plus facilement.

A la fin de ce premier entretien, je repars avec plein de conseils mais également un petit questionnaire qui permet de mettre en avant mes besoins. Ceci est absolument essentiel car avant de pouvoir demander une aide concrète, il faut déjà pouvoir verbaliser ce dont on a besoin pour nous soulager.

Tout cela chemine ensuite… j’y réfléchis. J’en parle également à mon mari, c’est l’occasion d’un échange sur nos besoins en tant que parents, conjoints et individus propres. Par la suite je reçois un téléphone de cette collaboratrice, qui ne m’a pas oubliée. Contrairement à une prise en charge traditionnelle, l’Espace Proches  se souvient de vous et vient aux nouvelles de sa propre initiative si vous n’en donnez pas vous-mêmes. Quelqu’un se soucie de nous. C’est très agréable comme sentiment. Dans l’entre-temps, avec mon autorisation, elle a appelé l’assistante sociale de Pro Infirmis, ce que je n’avais même plus l’énergie de faire moi-même. Le terrain est ainsi préparé, je n’aurai pas à tout ré-expliquer par la suite.

Suite à cela, ma situation a évolué, des solutions d’aide sont en cours d’être trouvées. Ma rencontre avec cette personne m’aura permis de mettre en avant mes besoins et de trouver des solutions.

ECOUTE – BIENVEILLANCE – EFFICACITE – PROFESSIONALISME – SOUTIEN – AIDE CONCRETE – SUIVI sont les mots qui résument le mieux selon moi l’accompagnement d’Espace Proches.

Merci et belle continuation à toute l’équipe! »

15 juillet 2015 :

Témoignage d’Annie et José
, parents de Cédric

« Cédric était un garçon qui croquait la vie à pleines dents lorsque la maladie le surprend à 34 ans. Durant 4 ans, il se bat avec beaucoup de force et d’espoir tout en préservant sa famille et ses amis.

Dans l’établissement de soins palliatifs, Cédric et nous sommes quelque peu désemparés face à la mort qui se profile. C’est à ce moment-là que Cédric nous invite à nous rendre à Espace Proches. A priori, nous n’éprouvions pas le besoin d’une telle démarche, notre priorité étant d’être présents aux côtés de notre fils.

Nous avons franchi le pas. A Espace Proches, l’accueil fut incroyablement chaleureux. Autour d’une table avec une des collaboratrices, nous avons évoqué notre façon de vivre auprès de Cédric, notre déracinement loin de notre foyer. Un peu réticents au départ pour confier toutes nos angoisses, doucement nous nous sommes ouverts. L’écoute était attentive, entrecoupée de petits détails très pertinents qui nous ont permis d’avancer avec un certain soulagement sur notre façon de continuer à entourer Cédric. Nous sommes retournés plusieurs fois à Espace Proches, toujours avec ce même accueil. Nous sentant de plus en plus forts, nous avons pu parler sereinement avec notre fils de ses obsèques, de ses dernières volontés et de tous les problèmes administratifs liés à cette situation. Un soir, après une discussion très fructueuse sur tous ces sujets, il nous a dit «et tout cela sans pleurer». Espace Proches nous a permis de faire cet immense chemin de la préparation au deuil.

Cédric est décédé le 18 mars (décédé et non parti car partir implique revenir encore, un des enseignements d’Espace Proches). Il nous a donné tant de force avec sa joie de vivre et son humour qu’il sera toujours parmi nous, sa famille et ses amis.

Cédric vous dit merci d’avoir si bien su entourer et soutenir ses parents. Nous serons toujours infiniment reconnaissants à Espace Proches de nous avoir montré le chemin pour traverser cette épreuve insoutenable qu’est la perte d’un enfant ».

5 mai 2015 : Témoignage d’Isabelle (cliquez ici pour le lire)

temoignages